Plus je connais les femmes, plus j’aime mon chien

8 mai 0 Commentaire Catégorie: Non classé

s’il est une chose qui en dit long sur l’état d’une société, c’est bien ses programmes de télévision. Non seulement leur nature, mais également, leurs heures de programmation.

Nous savions déjà que le Dieu audimat imposait aux amateurs d’opéra, y compris sur les chaînes publiques, d’être des couche-tard et d’accepter de se voir infligé un jeu d’aventures, avant une représentation exceptionnelle d’Aïda (pas avant 23 heures 30).

En ce 8 mai, nous apprenons également, que sur France 3, mieux vaut être un animal qu’une femme.

En prime time : « les animaux dans la guerre ».

Relégué en seconde partie de soirée : « elles ont fait la guerre ».

Je ne nie pas que des bêtes courageuses aient sauvé des blessés ou donné leur vie, qu’elles aient péri par millions, notamment les chevaux.

Mais devons nous les faire passer avant les soldates, mères, infirmières, épouses, victimes, résistantes ?

De 1939 à 1945, les femmes entrent, elles aussi, en guerre et reprennent en main le quotidien au cœur d’une Europe traumatisée. Beaucoup ont payé de leur vie et sont oubliées de l’Histoire.

Elles s’appellent Danielle Casanova, Sophie Scholl, Germaine Tillion, Lucie Aubrac, Geneviève De Gaulle… Elles sont françaises, allemandes, américaines, et militaires, résistantes, déportées… Des femmes célèbres ou inconnues qui se sont battues pour échapper à la misère, pour s’affranchir du joug des nazis ou du gouvernement de Vichy, pour leur liberté. Et pour la nôtre.

Mais France 3, qui a le sens des priorités, préfère manifestement Rintintin.

Pour voir l’hommage aux femmes, il faudra attendre près de 23 heures, et pouvoir veiller jusqu’à minuit et demi.

Ou pouvoir enregistrer le programme, voire le visionner en « replay » : à ces heures tardives, tant de femmes sont déjà couchées. C’est que le lendemain il y a classe. Pour nombre d’entre elles, femmes vivant avec un macho ou mamans solos,  il faudra lever, laver, habiller les enfants, préparer le petit déjeuner, conduire les gosses à l’école, aller travailler, puis faire quelques courses, surveiller les devoirs, préparer le dîner, mettre la table, desservir, mettre une machine à laver en route, faire du repassage et un peu de ménage.

Héroïnes du quotidien.

Ecrivez un Commentaire

Commenter Gravatar

Je suis con ou bien... ? |
VICTOR OJEDA-MARI AUTEUR ET... |
Désintoxicateur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Réseaux Sociaux
| EN AVOIR OU PAS
| Actions populaires françaises