Cher Monsieur Cantat…

13 mars 0 Commentaire Catégorie: Non classé

Cher Monsieur Cantat,

Bien entendu, comme tout criminel, vous avez droit à la réinsertion après avoir purgé votre peine. C’est une notion préférable à « payer sa dette » car la vie de Marie Trintignant ne s’achète pas.

Puisque vous voulez vous réinsérer, devenez maçon, couvreur, comptable, restaurateur ou ce que vous voudrez. Personne n’y trouvera à redire. Mais de grâce, ne vous obstinez pas à privilégier, certes ce que vous savez sans doute faire de mieux : un métier de spectacle. Car chaque applaudissement que vous recevrez sera une claque de plus dans la figure de Marie. Elle ne sera plus là pour la recevoir personnellement, mais ses parents la prendront par procuration. Comprenez leur douleur à vous voir exposé dans les magazines ou sur des affiches de concert, encensé, mis en avant.

Cher Monsieur Cantat, depuis la mort tragique que vous avez infligée à Marie, une autre femme a proféré à votre encontre, de nouvelles accusations. De harcèlement et de violences psychologiques. Je ne sais si elle a raison ou tort. Je sais simplement que la sagesse voudrait que vous vous fassiez discret également dans l’attente du dénouement de cette nouvelle affaire.

Ecrivez un Commentaire

Commenter Gravatar

Je suis con ou bien... ? |
VICTOR OJEDA-MARI AUTEUR ET... |
Désintoxicateur |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Réseaux Sociaux
| EN AVOIR OU PAS
| Actions populaires françaises