Au gnouf, les vieux !

5 septembre 0 Commentaire Catégorie: Non classé

On trouve vraiment de tout sur Facebook ; parfois, le meilleur du pire.

Je tombe sur ce message relayé par une amie :

« Plaçons les personnes âgées dans les prisons. Elles auront droit à une douche par jour, surveillance vidéo en cas de problème, 3 repas par jour, accès à une biblio, ordi, télé, gymnase, le câble, canal +, canal sat…

Mettons les criminels en maison de retraite. Ils auront des repas froids, lumières éteintes à 20 heures, 1 bain la semaine, vivront dans une pièce plus petite et paieront 2000 euros par mois !!!

Voilà la justice maintenant, le message doit passer ! COPIEZ » 
(écrit en majuscules, car c’est un ordre, voire vital !)

Bête et discipliné, je l’ai copié. Mais pour mieux vous démontrer l’inanité d’un tel message, caricatural, réducteur, populiste et relayant des « informations » totalement inexactes.

Je l’ai remis à un détenu et à une personne en maison de retraite, pour savoir ce qu’ils en pensaient.

Simone, personne âgée, en maison de retraite :

« Quelle horreur ! Pour rien au monde je ne voudrais échanger ma vie avec celle d’un prisonnier. La douche par jour, je l’ai déjà, merci, et même des soins appropriés, je vois mon infirmière tous les jours, je doute que ce soit le cas en prison si j’avais besoin de soins. Trois repas par jour ? Mais j’en ai quatre avec la collation de l’après-midi ! Chauds, préparés par un nutritionniste. Et je doute qu’en prison une aide-soignante passera régulièrement pour s’inquiéter de savoir si j’ai faim ou soif, si j’ai bien pensé à m’hydrater. La bibliothèque de la prison, je préfère la mienne, les livres y sont neufs et plus récents. La télé je l’ai également, je n’ai pas besoin des chaînes de sport, celles de la TNT me suffisent amplement. Accès à un gymnase…j’en ferais quoi, dans mon état ? Vous me voyez, soulever des haltères ? j’ai une grande chambre suffisamment spacieuse pour contenir quelques meubles, que j’ai pu emmener de chez moi. Je doute que cela soit le cas ni même possible dans une cellule de 9 mètres carrés…Non, vraiment, même gratuitement, je ne voudrais pas aller en prison ! »

Roger, personne âgée, en détention :

« C’est dégueulasse de nous opposer aux personnes âgées, en plus cela n’a pas de sens : j’en suis une ! J’ai 85 ans et je suis en prison !

Aller en maison de retraite ? Mais je ne demande que cela ! Au moins, j’aurai accès aux soins dont j’ai besoin. Ici, pour voir un dentiste, un médecin, un psy, c’est galère ! Il faut remplir un formulaire, et attendre parfois des jours. J’aurai une douche tous les jours aussi et pas seulement trois par semaine, dans des endroits collectifs qui ne respectent pas mon intimité avec des pommeaux rouillés, de l’eau qui coule juste en filet, de la crasse au sol et sur les murs, des cafards qui courent. Une maison de retraite qui a des douches comme ça, elle ferme direct ! Et je n’aurai pas un maton qui ferme la vanne d’eau chaude quand il veut me punir.

La surveillance vidéo ici elle n’existe pas en cellule. Encore heureux, j’ai mon intimité ! Mais en cas de « problème » : agression par un codétenu dans la cellule, malaise…, tout ce que je peux faire c’est crier fort, ou utiliser l’interphone, quand il y en a un, quand il fonctionne, et quand les matons daignent se déplacer. Rien à voir avec les « sonnettes » des maisons de retraite appelant le personnel soignant !

Un repas de maison de retraite même froid ça m’irait bien, et en plus je suis sûr qu’ils sont chauds ; ici en prison les plats arrivent à peine tièdes, et bonjour la qualité : c’est ignoble, immangeable.  C’est parce qu’il faut qu’on coûte le moins cher possible, à ce qu’il paraît. C’est jour de fête en prison quand il y a des fruits et des légumes, et pas un espèce de poisson immonde baignant dans une sauce infecte. Alors moi si je veux manger mieux, je dois cantiner ; et pour ça il faut que j’achète ma bouffe, et aussi mes produits d’hygiène, plus cher que dans le commerce.

En maison de retraite je pense qu’il y a aussi les livres et la télé, canal sat je m’en fous ; et puis je pourrai téléphoner la crainte d’être puni si on me chope et recevoir mes amis et ma famille comme bon leur semble sans qu’ils aient à demander un parloir qui puisse leur être refusé ni à passer à la fouille ou au détecteur de métaux.  Et après leur passage, en maison de retraite, les pensionnaires ne sont pas fouillés à nu, que je sache.

Les détenus n’ont que très rarement droit à un ordinateur dans leur cellule, en général cela est réservé à ceux qui poursuivent des études, et n’ont aucun accès internet.

Les lumières éteintes à 20 heures en maison de retraite, c’est sérieux ?? Là-bas on peut se reposer au moins, ici on doit être levés obligatoirement à 7 heures.

Et mes 9 mètres carrés, je les échange volontiers contre une chambre de vieux ! Surtout si je n’ai pas à la partager, et à dormir dans un lit superposé !

Mais c’est qui ces ouf qui veulent qu’on paie 2000 euros par mois ? Qu’on ne puisse pas se laver, pas de distraction, pas de télé, extinction des feux à 20 heures ? hé, les mecs, la punition, c’est d’être privé de liberté, d’aller et venir, de voir ses proches comme on voudrait. Faudrait pas nous en rajouter ! Vous me souhaitez le goulag ou quoi ? Vous croyez qu’en vous acharnant pour moi et en m’en faisant chier vous me rendrez meilleur ?

Et puis, les mecs, la maison de retraite, je signe tout de suite…pour les infirmières ! Pas pour ce que vous pensez, gros cochons que vous êtes ; mais là vous voyez, on me distribue juste des cachetons pour dormir et ne pas entendre le dingue de la cellule d’à côté qui hurle toute la nuit, se tape la tête contre les murs de sa cellule, et la macule d’excréments, quand il n’y met pas le feu. Lui aussi il aurait sacrément besoin d’être soigné. Comme moi avec ma jambe qui me fait mal et qui s’est infectée avant que je puisse voir le toubib. Le psy, on n’ose plus le consulter : ça se fait derrière un paravent, alors que des codétenus attendent juste à côté. Ils entendent tout. Quand je lui ai raconté pourquoi j’étais là, au psy, la dernière fois, les autres m’ont défoncé la tronche, après.

Oui, vraiment, je voudrais aller en maison de retraite ! »

Le message « plaçons les personnes âgées dans les prisons, mettons les criminels en maison de retraite » est légendé : « c’est pas con ».

Un dernier mensonge de plus !

Ecrivez un Commentaire

Commenter Gravatar

Je suis con ou bien... ? |
VICTOR OJEDA-MARI AUTEUR ET... |
Désintoxicateur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Réseaux Sociaux
| EN AVOIR OU PAS
| Actions populaires françaises