Abandon de Poste

29 août 0 Commentaire Catégorie: Non classé

Lundi, 8 heures

La semaine s’annonce bien : je trouve dans ma boîte aux lettres, un avis de passage du facteur. Il est venu remettre un recommandé vendredi dernier 25 août ; mais pas de chance pour moi, il se trouve qu’entre deux « twetts » comme dirait mon Ordre, et deux articles de blog, j’ai également un métier. J’étais donc attaché à faire condamner un innocent quand La Poste est passée. Et je suis un avocat pauvre, dépourvu de secrétariat (hélas, quel malheur).

Le facteur a donc déposé dans ma boîte, vendredi, un avis indiquant « je reviendrai demain ». Il a donc présenté de nouveau le pli qui m’était destiné, samedi matin. Sauf que les avocats pauvres travaillent rarement le samedi et c’est d’ailleurs l’une des raisons de leur impécuniosité. Mon facteur est donc de nouveau bredouille, ce qui me contraint à me déplacer jusqu’à La Poste, muni d’une pièce d’identité et de l’avis de passage, il va de soi, pour enfin prendre connaissance du mot d’amour qu’une juridiction me destine (mon adresse est imprimée et je reconnais la police d’écritures de ma bien-aimée Dame Justice).

Et je me mets à grommeler : « tout de même, La Poste devrait tenir compte de la situation particulière des professionnels, et ne pas effectuer une seconde présentation du recommandé, un samedi matin. Ou alors, nous accorder une ultime présentation le lundi suivant… »

Lundi, 16 heures

Me voilà dans la file d’attente. Manque de chance, la préposée est affectée à des tâches aussi diverses que variées : banque, ouverture de lignes téléphoniques, remise de téléphones réparés…maintenant on trouve de tout, à La Poste.

Et je me mets à grommeler : « tout de même, La Poste devrait avoir des guichets dédiés à ses « autres services » que l’acheminement du courrier »…

Je suis théoriquement prioritaire : je dispose d’une carte Pros. Mais celle-ci n’est valable que dans le petit bureau de Poste d’en bas de chez moi…actuellement fermé pour les vacances…et où de toute façon les recommandés à réclamer ne se trouvent pas, il faut se rendre à la Poste centrale !

Et je me mets à grommeler : « tout de même, La Poste devrait faire en sorte que ses cartes pros nous fassent bénéficier de la priorité dans tous ses bureaux de la ville… »

Enfin, après une demi-heure d’attente et des usagers aux situations inextricables et aux envois de colis nombreux ( certains doivent se croire en guerre et envoient du sucre ou des denrées de premières nécessité, je ne sais), j’accède enfin au Saint-Graal : la préposée est toute à moi.

Je tâche de ne pas trop en abuser et tends mon avis de passage, les yeux embués. Mais mon espoir est vite douché : « ah…il y a un problème, apparemment »

Nooon ?

« Si ! En fait, je ne sais pas pourquoi, mais quelqu’un de chez nous s’est trompé dans les codes…et a renvoyé votre courrier recommandé, directement à son expéditeur ! Votre lettre est retournée à Dijon…»

Génial. Et que faisons-nous, maintenant, chère Madame, pour résoudre ce souci ?

« Je ne sais pas…il faut voir cela vous-même en appelant le 3634 »

Et je me mets à grommeler : « tout de même, La Poste pourrait gérer ses erreurs en direct depuis le guichet, plutôt que de demander aux usagers de se dépatouiller avec un service en ligne… »

Lundi, 17 heures

Je compose le 3631, ma mémoire de poisson rouge m’ayant fait oublier le 3634. Je tombe alors sur le serveur dédié aux particuliers. Après un parcours du combattant de « tapez 3, tapez 2… », j’apprends que pour une réclamation, il me faut…aller préalablement sur un site internet laposte.fr.

Et je me mets à grommeler : « tout de même, la Poste pourrait le dire dès son message d’accueil…surtout que l’appel n’est pas gratuit…elle fait des bourdes, et il faut qu’on paye pour les lui signaler ! »

Lundi, 17 heures 15

En tripotant nerveusement ma carte Pros entre deux « tapez 3 », j’ai trouvé le 3634 inscrit dessus. Un bon point pour La Poste. J’appelle donc, et je note que le parcours est bien plus aisé et rapide que pour les particuliers. Enfin, je suis mis en relation avec un conseiller. Je fais en sorte d’être courtois, ce d’autant plus que nous sommes enregistrés.

Le conseiller m’apprend ce que je savais déjà : il y a eu une erreur, mon courrier est reparti chez l’expéditeur à Dijon…et lui a même été distribué ce matin. En d’autres termes : pour que la Poste me ré-achemine ce foutu courrier, c’est rapé.

Je proteste : « mais comment vais-je faire ? J’attendais un arrêt de la Chambre de l’Instruction concernant un appel de refus de demande de mise en liberté, d’un client en détention provisoire. Le délai de pourvoi en Cassation est en train de courir ! Et sans l’arrêt, j’ignore si je peux y trouver matière à recours ! En plus je ne sais même pas s’il s’agit bien de ce courrier-là…je ferais bien un recours préventif, mais celui-ci nécessite un déplacement au greffe de la Cour (128 km aller, à mes frais d’essence et de péage, mon client bénéficie de l’aide juridictionnelle totale !) »

Le conseiller me propose alors de m’adresser un courrier « dans la soirée » attestant de l’erreur commise, des fois que cela puisse attendrir le greffe de la Chambre de l’Instruction de Dijon.

Et je me mets à grommeler : « tout de même, La Poste pourrait être plus réactive dans l’envoi d’un courriel expliquant la situation et reconnaissant ses torts…appeler elle-même l’expéditeur pour gérer le ré-envoi du courrier, que sais-je encore… »

Mardi, 8 heures

A l’ouverture de mon ordinateur, je ne trouve aucun courriel de La Poste dans ma boîte mail ; il m’avait été pourtant annoncé pour hier soir…

Mardi, 8 heures 30

Appel d’une responsable courrier de La Poste, pour me re-confirmer ce que je savais déjà, et me re-promettre un courrier reconnaissant l’erreur.

Mardi,  11 heures 55

Courriel de La Poste. Enfin !

« Bonjour Monsieur X, vous avez sollicité notre Service Clients Entreprises le lundi 28 août 2017. Votre demande est enregistrée sous le numéro 45323475223333. Nous vous remercions de votre confiance. »

Suit un lien à cliquer pour « consulter (mon) dossier ».

J’accède donc à un courrier PDF à en-tête de La Poste, avec deux références (dossier et recommandé) m’indiquant ce qui suit :

« Cher Monsieur,

Le  28 août 2017, vous avez fait part au Service Clients Courrier Entreprises de remarques relatives a la qualité des prestations fournies par La Poste.

Nous avons pris en compte votre demande au sujet  une lettre recommandée. (sic)

Une recherche est en cours pour répondre à votre attente.  Nous nous engageons à vous informer du résultat de ces démarches avant le04 septembre 2017. »

C’est donc cela le fameux courrier tant attendu, dont on m’annonçait qu’il expliquerait l’erreur commise ?!

Et je me mets à grommeler : » tout de même, à la Poste, ils pourraient mettre leurs écrits en adéquation avec leurs paroles…ce courrier-type ne me sert strictement à rien, aucune reconnaissance de responsabilité, seulement l’indication de ce que j’ai émisv« des remarques relatives à la qualité des prestations fournies »… ;(moi j’appelle cela une réclamation). Même pas le détail de ce qui cloche n’est indiqué, juste que j’ai effectué « une demande au sujet une lettre recommandée » (le « d’ » s’est égaré en route, il doit avoir été renvoyé à l’expéditeur)

Ainsi, à La Poste, l’on est capable de me dire, à trois reprises, par trois interlocuteurs différents, que mon courrier a été renvoyé par erreur à son expéditeur, et même, qu’il lui a été distribué lundi à Dijon. Mais quand il s’agit de le confirmer par écrit, il n’y a plus personne !

Sur le courrier, une mention : « pour tout contact, 3634 »

Et je me mets à grommeler : « tout de même, La Poste me donne un numéro de dossier, un nom de signataire de courrier. Et je ne peux pas l’appeler directement, je dois re-passer par le numéro payant 3634 ?! »

Mardi, 14 heures 30

Je rappelle le 3634 et j’explique mes déboires. Mon interlocuteur vérifie le numéro de recommandé (deux fois : la première il a oublié un chiffre, à moins que ce ne soit moi). Puis me dit « votre courrier a été retourné à Dijon ».

Merci, JE SAIS !! Mais mon problème, c’est ce courrier de reconnaissance d’erreur qui n’en est pas un…

« Ah mais Monsieur, on envoie automatiquement ce courrier ! C’est un accusé de réception de votre réclamation. Nous avons 5 jours pour la traiter… »

5 jours ! Mais on m’avait promis une réponse dans la journée ! Et je suis tenu par des délais de procédure…

« La Poste aussi a des procédures, Monsieur ».

Certes. Mais l’enjeu de mes procédures à moi, c’est la liberté d’un homme.

A qui je vais devoir expliquer que oui, le greffe de la Chambre de l’Instruction m’a bien adressé l’arrêt le concernant.

Que non, je ne l’ai pas reçu, tout cela parce qu’un (censuré) à la Poste, confond expéditeur et destinataire.

Que non, le greffe de la Chambre de l’Instruction ne peut pas me livrer la teneur de la décision rendue, par téléphone.

Que oui, je suis submergé de travail, que je suis encore en audience demain, et que je n’ai pas pu me rendre spécialement à la maison d’arrêt de Bourg en Bresse pour prendre connaissance de ce même arrêt qui lui a été notifié…à moins que son courrier ait subi le même sort que le mien.

Que non, je n’ai pas reçu un courrier de La Poste reconnaissant son erreur et expliquant clairement ce qu’on a été capable de m’indiquer par téléphone ou au guichet, avec une constance rare. Dame, c’est qu’avant d’écrire, faut faire une enquête. C’est la procédure qui veut ça. »

Que non, personne n’est responsable ; c’est une faute « du service ». Qu’il n’y aura aucune sanction. Que c’est la faute à pas de chance.

Et qu’en attendant le résultat de l’enquête, voire au-delà, il n’a plus qu’à former une nouvelle demande de mise en liberté.

En espérant que personne ne l’égare.

Ce serait comique : qu’il reçoive son propre courrier et décide de se libérer lui-même.

Et je me prends à grommeler : « Tout de même, à La Poste, que de lourdeurs, que de temps perdu, pour résoudre un problème pourtant simple : décrire dans un courrier, ce que l’on constate sur son ordinateur. »

Ecrivez un Commentaire

Commenter Gravatar

Je suis con ou bien... ? |
VICTOR OJEDA-MARI AUTEUR ET... |
Désintoxicateur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Réseaux Sociaux
| EN AVOIR OU PAS
| Actions populaires françaises