L’Evangile selon Saint Thomas Thevenoud

30 mars 3 Commentaires Catégorie: Non classé

« Maître, je suis comme saint Thomas Thevenoud. Je ne crois que ce que j’avoue ! »

 Cette « perle » de l’un de mes derniers (!) clients, démontre ce qu’est devenu –malgré lui- Thomas Thévenoud dans l’Opinion publique: un symbole. Celui des rapports parfois délicats entre la politique et l’argent. Celui d’un autre monde, si loin des réalités des « honnêtes gens », qui, eux, paient leurs impôts en temps et en heure –quand ils en paient, ce qui en cette période de crise, tend à devenir un luxe…

qui eux, paient leurs loyers sans attendre l’avis d’expulsion par l’Huissier

qui eux, paient leur électricité, et les factures de kiné de leurs enfants, sans qu’il soit besoin de saisir la Justice pour cela.

Mais qui est Thomas Thevenoud, ce nouveau paria ?

Tout avait pourtant bien commencé pour lui:  élu sous l’étiquette du Parti Socialiste,  conseiller général de Saône et Loire où il fait ses armes sous la présidence d’un certain Arnaud Montebourg,  puis député de Saône et Loire, il est nommé le 26 août 2014 Secrétaire d’Etat chargé du Commerce Extérieur, entre autres.

 « Tu vas voyager mon pote ! Tu vas faire le tour du monde ! Tu as intérêt à avoir une maîtresse dans chaque port ! », lui aurait indiqué le si délicat Manuel Valls en commentaire de sa nomination…

Thomas Thevenoud n’en aura pas l’envie, s’agissant des maîtresses: son épouse est charmante, et comme disait Woody Allen avec une délicatesse toute Vallsienne, « pourquoi aller chercher un hamburger dehors quand on a un steack à la maison ? »

 Pour le reste, les voyages et le toutim, Thomas Thevenoud n’en aura pas le temps.

 Le Capitole étant très proche de la roche de Solutré tarpéienne, ses démêlés avec le fisc le contraindront à démissionner 9 jours plus tard. Un record.

 La raison de ce départ précipité ?

 Selon Mediapart, Thomas Thévenoud ne déclarait pas ses revenus et ne payait pas ses impôts depuis plusieurs années. Il a été l’objet d’un recouvrement forcé, une mesure appelée imposition forfaitaire. Il n’a donc pas fraudé le fisc. Il n’a pas eu de compte en Suisse. Il a payé ses impôts, mais avec un certain retard, pour ne pas écrire, un retard certain. Et s’est acquitté, rubis sur l’ongle, des pénalités qui allaient avec.

Les journalistes, attirés par l’odeur du sang, s’intéressèrent de plus près au personnage de Thomas Thévenoud. C’est ainsi que le Canard Enchaîné révéla qu’il s’était aussi abstenu de payer le loyer de son appartement à Paris pendant trois ans et n’avait finalement accepté de régler ses arriérés qu’après une menace d’expulsion.

Enfin, d’après Le Monde, il aurait volontairement omis de régler les amendes de stationnement avec son véhicule de fonction. Le kiné de ses filles qui ne voulait pas être en reste, déclara à qui voulait l’entendre (et ils furent nombreux) avoir dû faire appel à un huissier pour être payé d’arriérés d’une année. Il paraît même que sa boulangère aurait déclaré que le 3 juillet 1983 il serait reparti en oubliant de payer sa baguette de pain, c’est dire si nous avons affaire à un hooligan.

Bien entendu, avant les révélations de Médiapart, personne n’avait cru utile de dire quoi que ce soit. Mais le courage consiste souvent à se joindre à la foule quand le combat est en passe d’être gagné. De Gaulle avait à cet égard, dédicacé l’un de ses ouvrages, « au Général X, qui sut saisir la victoire quand elle volait vers lui ».

 Mais revenons à Thomas Thévenoud.

Après la révélation de ses problèmes fiscaux, il annonce le 8 septembre 2014 qu’il quitte le PS, mais qu’il conserve son mandat de député. Cette décision provoque de nombreuses protestations à gauche comme à droite.

 Le 1er juin 2015, la Direction générale des finances publiques porte plainte contre lui pour fraude fiscale. L’enquête n’a toujours pas abouti et Thomas Thévenoud est toujours présumé innocent, il convient de le rappeler.

 Thomas Thévenoud, pour sa défense face au torrent de reproches dont il faisait l’objet, à invoqué un mal insolite : la « phobie administrative ». Il ne serait donc pas malhonnête ni atteint d’un fonds mauvais le poussant à frauder, mais malade, au point de fuir les factures et autres avis d’échéances, et de ne plus ouvrir son courrier pour y échapper.

 Cette explication –sans aucune valeur d’absolution- vaudra aux critiques de redoubler. Thomas Thevenoud sera au mieux moqué, au pire haï. Qu’un homme politique, qui plus est Secrétaire d’Etat, ne paie pas ses impôts ou sa bonne d’enfants, est considéré par d’aucuns comme le summum de l’abjection. A la révolution, l’on en a guillotinés pour moins que cela. Thomas Thevenoud est devenu le symbole de l’homme politique qui se croit au-dessus des lois, qui ne respecte rien ni personne. Payer, c’est pour les pauvres ! Je soupçonne même chez d’aucuns, une certaine envie, une jalousie, en apprenant qu’il devait payer plus de 41 000 € d’impôts (sur trois ans) et qu’il avait donc des revenus en conséquence (qu’il n’a pas volés).

Celui dont le secrétariat d’état recouvrait les Français de l’Etranger, devint étranger aux Français.

La foule en colère appelait à l’hallali; elle demandait sa tête, en victime expiatoire des frustrations du bon peuple face à l’obscénité des puissants. Thomas Thevenoud et sa famille, victime collatérale bien malgré elle, durent vivre quasiment reclus. Son épouse perdit son emploi, de bonnes âmes prévenantes lui conseillèrent de changer de nom si elle voulait en retrouver. Symbole s’il en est de la déchéance dans laquelle se trouvait Thomas Thevenoud, Sandra Elouarghi avait plus de chances d’être embauchée que Sandra Thévenoud…une première en France !

Ses filles durent un temps renoncer à l’école. Les adultes sont déjà cruels entre eux, alors pensez, les enfants…

Thomas Thevenoud se fit cracher dessus, insulter dans la rue. Dut quitter plus d’un restaurant, à la demande des autres clients qui devaient croire que sa phobie était contagieuse. Ou qui étaient cons, tout simplement.

Un braqueur de banques, un agresseur de vieilles dames, n’aurait pas subi pareil traitement.

Aujourd’hui encore, tout article de journal en ligne consacré à Thomas Thevenoud, attire son flot de râleurs qui le ramènent sempiternellement, à sa phobie et à ses retards de paiement.

C’est donc tout naturellement que je le soutiens.

Parce qu’avocat, il m’est insupportable de voir un homme constamment ramené à son passé, comme si sa vie et son œuvre politique entières se résumaient à un seul fait. Au nom de quoi lui refuserait-on le droit à l’erreur, le droit à l’oubli, le droit de se reconstruire ?

Parce qu’élevé dans la religion chrétienne, je crois au pardon des uns et à la rédemption des autres.

 Parce qu’attaché aux valeurs humanistes, je me méfie des moralistes de tout poil et des partisans du pilori perpétuel qui sont de bien piètres juges, et n’accepteraient pas un tel traitement pour eux-mêmes. Je souris à entendre mes clients s’aventurer à critiquer Thomas Thévenoud; je les laisse dire, puis leur demande: « rappelez-moi pourquoi vous venez me voir ? Vous avez tripoté votre nièce, vous avez cambriolé votre voisine, c’est bien cela ? Et donc, vous vouez aux gémonies, celui qui a traîné à déclarer et payer ses impôts ? »

Parce qu’il convient de le juger sur ce qu’il fait pour sa circonscription et non pas sur ce qu’il est, ou sur ce à quoi on entend le réduire. Or, n’en déplaise aux Fouquier Tinville de bas étage, Thomas Thevenoud se révèle un excellent député. présent et actif sur le terrain, force de proposition à l’Assemblée Nationale, et pas uniquement sur le sujet des taxis ou des VTC.

Parce que féru de politique, je me souviens avoir lu de Tony Blair, dans sa biographie, ses regrets d’avoir dû se séparer de membres de son équipe gouvernementale très compétents, obligés de démissionner pour des affaires de cornecul (femme de ménage non déclarée ou en situation irrégulière par exemple). Blair déplorait qu’au nom d’une exigence d’exemplarité exacerbée, le Royaume-Uni se soit privé des plus compétents. Et c’est ce que l’on doit attendre des politiques avant tout ! « Qu’importe si le chat est blanc ou noir, du moment qu’il attrape la souris » disait le Président chinois Deng Xiaoping)

Parce que phobique administratif moi-même, au point de tout déléguer à un cabinet comptable, de fonctionner par prélèvements automatiques, et de renoncer à solliciter le paiement de mes interventions au titre de l’aide juridictionnelle par manque de courage pour remplir la paperasserie, je comprends ce qu’il endure et je compatis. Oui, en ce sens, je suis un Thomas Thevenoud, mais en inversé: j’ai 30 000 € d’honoraires impayés, que je n’ose pas réclamer à mes clients. C’est physique, c’est inexplicable, mais je fais un blocage…

Aujourd’hui, Thomas Thevenoud est en proie à un paradoxe: d’un côté il est de son intérêt, dans la perspective des échéances futures, de ne plus être systématiquement ramené à ses errements passés; ceux-ci viennent occulter son action politique et c’est fort dommage.

Mais d’un autre côté il lui faut assurer la promotion de son ouvrage « une Phobie Française ». Pourquoi avoir écrit ce livre ? Pourquoi l’avoir appelé ainsi ? Volonté de provocation ? Ou un livre comme une thérapie, pour coucher sur le papier une fois pour toutes,   »pour solde de tout compte », ce qu’il a vécu, ce qu’il a fait, ce qu’il a ressenti ?

Mais en publiant ce livre, Thomas Thevenoud se réduit lui-même à sa phobie et il alimente la machine de ceux qui voudraient ne voir en lui que le pécheur, et pas le repenti…

Il risque de creuser encore plus le fossé d’incompréhension entre lui-même et l’opinion publique. Celui qui assume est plus souvent vu comme un provocateur j’m'en foutiste que comme un courageux. Or Thomas est courageux.

 Samedi, il se rend chez Ruquier dans l’émission « On n’Est pas Couché ». J’en frémis à l’avance. Je crains qu’il ne se livre aux loups, victime consentante de chroniqueurs à la dent dure, qui préparent déjà leurs fusils pour le tir au pigeon. Courage, inconscience, ou indécence ?

Certains politiques évitent cette émission, et je crains qu’ils aient raison. Le politique, l’image de ceux qui nous gouvernent, n’a rien à gagner dans cette séance de dézingage d’un côté et d’auto-flagellation de l’autre, que l’on regarde avec délectation morbide comme les romains le faisaient des jeux du cirque.

 Et si Thomas Thévenoud annonçait, à cette occasion, qu’il décidait de reverser ses droits d’auteur sur Une Phobie Française, à une oeuvre, par exemple médicale de lutte contre les phobies ? Une idée comme cela…qui convaincrait bien des lecteurs potentiels, à acheter son livre, ce qu’ils hésitent à faire « pour ne pas lui donner des sous, à ce malhonnête mauvais payeur ».

 Thomas, si tu me lis: ta réhabilitation passera peut-être par là. Prends-les à contrepied. Casse ton image liée à l’argent que tu aurais du mal à lâcher. Renonce à tes droits d’auteur. Cela aurait de la gueule. On paierait non pas pour Thomas Thévenoud, mais pour une œuvre caritative. Et l’on pourrait ainsi assouvir la conscience tranquille, notre curiosité, notre soif de savoir tous les détails croustillants que tu révèles dans ton livre. Et de te comprendre, enfin. Ce qui constitue le premier pas vers le pardon.

 Mon propre ouvrage, « les perles du Barreau », sortira quant à lui le 21 avril.  Touches-en un mot à Ruquier, merci. Je te propose de l’échanger contre le tien (s’il n’est pas épuisé d’ici-là !). Entre phobiques, tu verras, l’échange, c’est jouissif. On a l’impression d’obtenir quelque chose, sans le payer. d’ici là, va, Thomas, et surtout,  ne pèche plus !

  1. « j’ai 30 000 € d’honoraires impayés, que je n’ose pas réclamer à mes clients. C’est physique, c’est inexplicable, mais je fais un blocage »
    Merci de l’info ! Quand j’aurai besoin d’un avocat, je saurai à qui m’adresser. ;-)

    Line Yoblin d'Hividu 30 mars 2016 à 20 h 31 min Permalink
    • ne rêvez pas trop: maintenant, je me méfie…et je demande une provision ! Cela étant, si vous avez besoin d’un avocat, venez quand même !

      souslarobe 30 mars 2016 à 20 h 44 min Permalink
  2. Quand on regarde les articles publies apres le scandale (en 2015) :

    https://www.google.fr/search?q=thomas+th%C3%A9venoud+wikipedia&client=ms-android-samsung&biw=360&bih=284&prmd=niv&source=lnt&tbs=cdr%3A1%2Ccd_min%3A01%2F12%2F2014%2Ccd_max%3A01%2F02%2F2016&tbm=#tbs=cdr:1%2Ccd_min:01%2F12%2F2014%2Ccd_max:01%2F02%2F2016&q=%22thomas+th%C3%A9venoud%22

    on est loin de ce suppose acharnement. Au contraire des articles poses qui donnent largement la parole a T. Thevenoud. Son boulot de depute est plus que criticable (voir nosdeputes.fr il apparait peu en seance, il est partisan des taxis… bof)
    D’autre part, il me semble que quand on est depute et ministre on couche pas avec la stagiaire (DSK) et on paye ses impots (Thevenoud) et qu’exiger un comportement correct n’a rien de tyranique. Je pense pas que ca amuse bcp le kine de devoir appeler un huissier pour etre paye d’un travail qu’il a fait. Mais alors si en plus le type est ministre et qu’on doit la fermer…

    El Re 30 mars 2016 à 23 h 04 min Permalink

Répondre à souslarobe

Commenter Gravatar

Je suis con ou bien... ? |
VICTOR OJEDA-MARI AUTEUR ET... |
Désintoxicateur |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Réseaux Sociaux
| EN AVOIR OU PAS
| Actions populaires françaises