Au Pilori

3 décembre 0 Commentaire Catégorie: Non classé

« allô Maître, hier à l’audience je vous avais dit qu’après des années de galère j’avais trouvé un emploi.

Je commençais aujourd’hui.

Sauf que dans le journal local est paru le compte rendu de l’audience d’hier, avec mon prénom, mon nom et même l’indication de la ville où j’ai déménagé, dans un autre département !

Résultat mon employeur l’a lu  et j’ai perdu mon emploi.

Pour un cambriolage commis il y a deux ans, pour lequel j’ai simplement pris 6 mois, je trouve que c’est cher payé. Pour des faits et une condamnation plus grave, je ne dis pas… mais là ce n’est plus de l’information, c’est du voyeurisme, c’est Clochemerle !

J’ai appelé la rédaction du journal, ils m’ont dit qu’ils étaient dans leur droit et leur chroniqueuse judiciaire, aussi.

Mais mon droit à l’oubli et à la réinsertion, on en fait quoi ? »

Excellente question. Et ce n’est que le début, cher Monsieur. Car pour peu que cet article de journal soit mis « en ligne » sur internet, Big Brother Google vous marquera au fer rouge, à jamais.

Dans notre « belle » société, tout se sait, rien ne se perd, rien ne s’oublie. Et même en 2025, même honnête homme, même devenu père de famille, vous resterez toujours, le petit cambrioleur condamné à 6 mois ferme, le 2 décembre 2015.

Votre peine n’est pas double, cher Monsieur: elle est quintuple.

- vous êtes condamné à six mois de prison ferme.

- vous avez le désagrément de voir votre nom étalé dans le journal local d’une petite ville de province. Vous m’avez indiqué que votre mère en était émue.

- votre employeur a eu connaissance de votre condamnation et de ses motifs; votre CDD que vous aviez eu tellement de mal à décrocher, ne sera pas renouvelé.

- de ce fait, alors que votre peine était entièrement aménageable et que vous auriez pu la faire « transformer » par le Juge d’Application des Peines, en travail d’intérêt général, en jours-amende, ou la purger chez vous sous bracelet électronique avec des horaires aménagés pour vous permettre de travailler, sans emploi vous courez tous les risques d’être incarcéré.

- enfin, comme précédemment indiqué, internet se souviendra de vous , à vie et au-delà.

Effectivement, je suis d’accord avec vous: c’est cher payé. Un journal qui confond information et pilori, ça devrait être gratuit.

 

Ecrivez un Commentaire

Commenter Gravatar

Je suis con ou bien... ? |
VICTOR OJEDA-MARI AUTEUR ET... |
Désintoxicateur |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Réseaux Sociaux
| EN AVOIR OU PAS
| Actions populaires françaises