la Minute Juridique de Maître Domi- épisode 29: l’anniversaire du patron

27 mars 0 Commentaire Catégorie: Non classé

Notre fidèle client Antoine s’est mis dans une situation assez délicate. C’était son anniversaire hier…

« Bon anniversaire Antoine! » direz-vous tous en choeur.

Justement, c’est bien là le nœud du problème… sa femme ne le lui a pas souhaité. Le matin, au réveil, elle s’est comportée comme si rien n’était : aucune allusion, pas un bisou, encore moins de cadeau…
pas plus au petit déjeuner. Et elle l’a laissé partir travailler sans un «bon anniversaire mon chéri».

C’est triste. Mais de là à demander le divorce…

Figurez vous que c’est elle qui le demande. Parce qu’arrivé au bureau, Antoine, qui est chef d’entreprise, s’est fait souhaiter un heureux anniversaire par sa secrétaire…rassuré de compter enfin aux yeux de quelqu’un, et que ce quelqu’un soit une quelqu’une, Antoine a accepté sans hésiter, l’invitation de sa secrétaire, à venir dîner chez elle le soir même. Il a donc appelé sa femme pour prétexter un surcroît de travail, le coup classique, et s’est rendu chez son employée…

J’en aurais fait autant. Et ensuite?

Ensuite, il a été accueilli très chaleureusement, puis tandis qu’il sirotait un whisky, la secrétaire s’est excusée et a indiqué qu’elle devait aller dans sa chambre, et qu’il pourrait la rejoindre quand elle le lui dirait…au bout de 10 minutes qui ont semblé interminables à Antoine, elle l’a appelé. Il est arrivé dans une chambre plongée dans le noir. Puis la lumière s’est allumée…et il a trouvé là sa secrétaire, mais aussi sa femme, ses enfants, et tous ses salariés, chantant «bon anniversaire!»

« C’est une chouette surprise, non? » me direz-vous.

Pas vraiment! C’est que lui, entre-temps, il s’était mis à poil!! Il nous demande, ce qu’il doit faire…

Tout d’abord, se rhabiller si ce n’est déjà fait.

Puis virer cette conne de secrétaire qui fait des blagues débiles. Elle apprendra qu’on ne fait pas chauffer le four sans mettre le rôti dedans, si vous ne permettez l’expression.

Ensuite, virer tous les salariés présents car il lui sera désormais très difficile, voire impossible, d’avoir une quelconque autorité sur des personnes qui l’ont vu tout nu. Comme dit le dicton, chassez le naturiste, il revient au bungalow!

Enfin, bien entendu, quitter cette épouse fourbe qui pactise avec sa secrétaire et sans qui rien de tout cela ne serait arrivé. Si elle lui avait dit «bon anniversaire» dès le matin, il n’aurait pas éprouvé le besoin de rechercher la consolation dans les bras d’une autre et il serait rentré à la maison bien sagement, en mari fidèle qu’il est, pour souffler ses bougies et manger son gâteau. Oui, je vois dans cette mauvaise farce, un motif de divorce pour faute aux torts exclusifs de l’épouse. Voilà Antoine, et encore bon anniversaire!!

Encore un cas résolu et un client heureux. Merci qui ? Merci, Maître Domi !

Ecrivez un Commentaire

Commenter Gravatar

Je suis con ou bien... ? |
VICTOR OJEDA-MARI AUTEUR ET... |
Désintoxicateur |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Réseaux Sociaux
| EN AVOIR OU PAS
| Actions populaires françaises

TESTING