Je hais la Saint-Valentin !

2 février Un Commentaire Catégorie: Non classé

Je hais la Saint Valentin !

 Déjà cette idée de se sentir obligé(e) de fêter son amoureux/se  uniquement parce que c’est le jour, heurte mon côté rebelle.

 Jacques a dit « faites un cadeau à celui ou celle que vous aimez ! »

 Déjà, si tu n’as personne à qui faire de cadeau, et si tu n’en reçois pas, tu n’as plus qu’à te jeter dans le trou des toilettes et à tirer la chasse.

 Maintenant, pour celles et ceux qui ont quelqu’un, même un précaire…vous aurez beau être attentionné(e) 364 jours par an; si vous ratez ce jour là, vous êtes bon(bonne)  pour un an de tirage de gueule, au mieux. Mais le plus souvent vous avez droit à une cause de rupture immédiate et sans préavis !

 « salaud, tu ne m’aimes pas, tu ne m’as pas souhaité la Saint Valentin ! »

« mais chérie..hier encore, 13 février, je t’ai offert un vison et une voiture ! »

« m’en fous ! C’est aujourd’hui qu’il fallait y penser ! Je te déteste, je suis malheureuse, bouhouhou… »

« et toi, tu y as pensé à ma Saint Valentin ? »

« euh… »

 En fait, ça ne se passe pas du tout comme ça… c’est pire ! En me documentant sur ce foutu Saint qui me fout les boules, j’ai découvert qu’à cette occasion, on enregistrait le record d’envoi de cartes, à égalité avec Noël…mais que statistiquement, ces cartes étaient envoyées à 85 % par des femmes !

De deux choses l’une, soit les hommes ne savent pas écrire…ce qui est une éventualité sérieuse. Soit la Saint Valentin c’est encore une couillonnade à sens unique dont les faibles femmes sont une nouvelle fois, victimes.

 Bref. Saint Valentin, c’est avant tout un prétexte pour votre Valentin de vous toucher les seins.

 En plus, il faut voir d’où ça nous vient !

 Saint Valentin était un prêtre romain. Oui, on fête un curé !!

 En plus pas n’importe quel curé : un rebouteux qui a guéri une aveugle ! Ça fait tout de suite moins romantique, n’est ce pas ? D’autant que si l’amour est aveugle, et que le Père Valentin a guéri la cécité, il a donc guéri de l’amour ! Un peu comme Moundir, l’aventurier de l’amour. Un truc à vous guérir des sentiments…Dites, vous trouvez ça logique, vous, d’associer la fête des amoureux, au nom d’un type qui a rendu la vue à une pauvresse laquelle du coup, s’est certainement rendue compte que son mec était naze ?

 Et puis, saint Valentin, il est devenu Saint en se faisant décapiter. Je sais bien que l’amour fait perdre la tête, parfois. Mais enfin, se dire « je t’aime », déclarer sa flamme ou renouveler ses sentiments, en souvenir d’un mec coupé en deux…moi, ça me scie !

 Mais d’où ça nous vient, cette putain de fête à neu-neu ? Qui a eu cette idée folle, un jour d’inventer la fête au type qui s’décolle ?

 Sachez, bande d’ignares, que la fête de la Saint-Valentin fut instituée pour contrer la Lupercalia, fête païenne donné le jour de la fertilité et dédiée à Lupercus, dieu des troupeaux et des bergers, et Junon, protectrice des femmes et du mariage romain. Si si. Comme je vous le dis. Je l’ai lu sur internet, donc c’est vrai.

 L’événement le plus marquant de ces réjouissances était la course des Luperques : des hommes mi-nus poursuivaient des femmes et les frappaient avec des lanières de peau de bouc, les coups reçus assurant fécondité et grossesse heureuse à celles-ci.

 En d’autres termes, la saint Valentin, c’était des mecs presque à poil (on dit mi-nus mais on ne précise pas quelle moitié était restée couverte, rien que d’y penser, ça m’excite). Des mecs presque à poil, donc, qui sexe d’une main et laniere de peau de bouc de l’autre, fouettaient des femmes en faisant gaffe de ne pas se tromper de main. Et ces dames en redemandaient ! Plus t’étais fouettée, plus t’avais des chances de faire plein de gosses !

« oh oui, oh oui, fouette moi avec ta peau de bouc, ça portera bonheur au petit ! »

 C’est beau, hein, le romantisme…

 Bon, sur ce, je vous laisse. J’entends ma chérie à demi-nue qui arrive. Et il faut que je termine son cadeau de la saint Valentin. C’est un manteau en lanieres de peau de bouc.

Une réponse

Ecrivez un commentaire
  1. J’aime bien toucher les seins de ma copine c’est vrai. Mais elle en profite aussi j’espère

    Phil 2 février 2016 à 10 h 29 min Permalink

Ecrivez un Commentaire

Commenter Gravatar

Je suis con ou bien... ? |
VICTOR OJEDA-MARI AUTEUR ET... |
Désintoxicateur |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Réseaux Sociaux
| EN AVOIR OU PAS
| Actions populaires françaises