La Minute Juridique de Maître Domi, Episode 8: une affaire explosive !

7 janvier 0 Commentaire Catégorie: Non classé

Nous poursuivons notre tour d’horizon des cas (véridiques) qui m’ont été soumis, avec la responsabilité du fait des choses.

Françoise nous confie aujourd’hui un problème personnel très délicat. Notre cliente se trouvait à un baptême dans une salle des fêtes, quand elle a été soudain prise d’une envie d’aller au petit coin. Il faut vous préciser queFrançoise est d’un physique que je qualifierais d’assez…épanoui. Avec pour conséquence que son auguste postérieur couvre toute la surface de la cuvette des toilettes, ne laissant la place à aucun courant d’air. Le malheur a donc voulu que le corps ainsi privé d’air, fasse ventouse et que notre pauvre Françoise se retrouve…comment vous dire…collée.

Et un malheur n’arrivant jamais seul, des flatulences dues aux flageolets qu’elle avait ingérés juste avant, ont fait réaction chimique avec le produit sanitaire qui avait été utilisé pour nettoyer la cuvette. La conséquence de tout ceci est que les toilettes ont littéralement implosé, occasionnant de graves blessures à Françoise, puisqu’il a fallu extraire des morceaux de faîence de son derrière, avant de la recoudre. Françoise nous demande contre qui elle peut se retourner.

Si elle a des points de suture, qu’elle ne se retourne pas, surtout! Plus sérieusement, Françoise a l’embarras du choix: sans vouloir couper les cheveux en quatre, elle peut attaquer le propriétaire de la salle des fêtes, pour défaut d’information et manquement à la sécurité puisqu’il n’a pas indiqué que ses toilettes étaient piégées. Françoise peut tout aussi bien agir en Justice contre le fabricant du détartrant WC dont les produits sont si réactifs, contre le fabricant de la cuvette qui aurait dû prévoir ce risque somme toute prévisible et confectionner des cuvettes blindées, et contre le producteur de flageolets dont l’ingestion a concouru au dommage. Il convient d’introduire une demande en référé expulsion compte tenu de l’urgence et de la nature de l’affaire, et Françoise obtiendra un jugement sur le siège. Cela étant en frais de Justice cela risque de lui coûter la peau des fesses.

Encore un cas résolu et un client heureux. Merci qui ? Merci Maître Domi !

Ecrivez un Commentaire

Commenter Gravatar

Je suis con ou bien... ? |
VICTOR OJEDA-MARI AUTEUR ET... |
Désintoxicateur |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Réseaux Sociaux
| EN AVOIR OU PAS
| Actions populaires françaises